Bouteflika inaugurera demain la nouvelle ville de Sidi Abdallah - Info Trafic Algérie - ITA

Informations

samedi 10 décembre 2016

Bouteflika inaugurera demain la nouvelle ville de Sidi Abdallah

 

[caption id="attachment_1015" align="alignnone" width="300"] President Abdelaziz Bouteflika gestures during a swearing-in ceremony in Algiers April 28, 2014. Bouteflika was sworn in for a fourth term on Monday after easily winning an election opponents dismissed as fraudulent to re-appoint the ailing independence veteran after 15 years in power. REUTERS/Louafi Larbi (ALGERIA - Tags: POLITICS ELECTIONS)[/caption]

Le président Abdelaziz Bouteflika effectuera, dimanche 11 décembre, une nouvelle sortie d’inspection à Alger apprend-on de bonnes sources. La nouvelle sortie du chef de l’Etat le mènera à la nouvelle ville de Sidi Abdallah.

Le chef de l’Etat, indique-t-on de mêmes sources, pourrait, contrairement aux habitudes, s’y rendre en empruntant le train de banlieue inauguré le 1er novembre dernier et qui relie notamment la gare de Zéralda à celle de la nouvelle ville.

Le président Bouteflika a fait sa première sortie publique depuis longtemps en inaugurant le 8 septembre dernier le centre de conférence international. Les médias proches du pouvoir ont présenté l’évènement comme un début de retour à une plus grande activité du chef de l’Etat.

Trois semaines plus tard, le 30 octobre 2016, le chef de l’Etat a effectué une visite d’inspection au chantier de la grande mosquée d’Alger à Mohammadia. Le 7 novembre dernier, le chef de l’Etat s’est rendu « pour une visite privée à Grenoble en France” pour effectuer des contrôles médicaux périodiques”, selon un communiqué de la présidence. Le séjour à la clinique d’Alembert à Grenoble a duré huit jours.

Au plan politique, l’évènement le plus marquant, généralement imputé à une décision du chef de l’Etat, a été la mise à l’écart en douceur de Amar Saadani de la direction du FLN et son remplacement par Djamal Ould-Abbas.

Actuellement, le microcosme politique est à l’affût d’éventuelles décisions après le cafouillage politico-protocolaire du forum africain de l’investissement à Alger.

Située à 25 km à l’ouest d’Alger, la nouvelle ville qui s’étend sur 2.000 ha, sera inaugurée donc ce 11 décembre 2016, avec la réception de près de 6 000 logements dans la formule location vente (AADL) et promotionnel public (LPP), en sus des équipements publics nécessaires et locaux commerciaux de proximité.

Le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelmadjid Tebboune avait annoncé en juillet dernier qu’il s’agirait d’une réception partielle indiquant que ce qui sera réceptionné est l’équivalent de 6000 à 7000 logements des 45 000 qu’abritera le nouveau centre urbain à terme.

Le ministre avait également rassuré les futurs habitants de la Nouvelle ville de Sidi Abdallah qu’ils ne se sentiront pas “isolés” au vu des commodités qui seront mises à leur disponibilité, notamment les moyens de transport.

En plus des autres moyens de transport, le train de la banlieue ouest qui relie Alger à Zeralda inaugurée en novembre dernier assure aussi la desserte de la nouvelle ville.
Outre le pôle urbain, la nouvelle ville de Sidi Abdallah est également un pôle biotechnologique, universitaire et de loisirs.

Un consortium de sociétés publiques, à leur tête Cosider, est chargé de la réalisation des travaux d’aménagement, des routes et des différents réseaux dans cette nouvelle ville, après avoir remporté deux transactions d’une valeur de 84 milliards de dinars.

A terme, affirme le ministre de l’urbanisme, la nouvelle ville devrait “être un modèle urbanistique” pour les autres nouvelles villes du pays.

Un modèle urbanistique? Les spécialistes restent sceptiques sur la fonctionnalité des espaces et craignent que Sidi Abdallah ne se transforme en immenses cités-dortoirs.

 

LOUAFI LARBI / REUTERS

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

مساحة إعلانية