Inondations des routes d’Alger : des négligences impardonnables - Info Trafic Algérie - ITA

Informations

jeudi 22 décembre 2016

Inondations des routes d’Alger : des négligences impardonnables



Une journée de pluie a suffi, mercredi soir, à paralyser la circulation automobile sur les principaux axes routiers de la capitale. Ainsi, l’autoroute reliant Dar El Beida à Zeralda, souvent saturée en fin de journée, a été inondée au niveau de Ben Aknoun, juste avant la bretelle de sortie vers le stade du 5-Juillet. Un énorme bouchon s’est formé sur plusieurs kilomètres, jusqu’à l’aéroport d’Alger. Les automobilistes ont passé plusieurs heures bloqués dans leurs véhicules à attendre, sans la moindre information.

À l’origine de cette inondation, les regards d’assainissement obstrués par les détritus charriés par les eaux de pluie, selon les explications fournies par les responsables de la wilaya.

Et pourtant, il y a un peu plus d’un mois, le 18 novembre dernier, une partie de la chaussée s’était affaissée à cet endroit, à cause des intempéries. Des automobilistes ont échappé miraculeusement à la mort après la chute de leurs véhicules dans le caractère provoqué par l’affaissement.

Des travaux de réparation ont été menés pour prémunir cette importante autoroute des inondations. Il n’en est rien. À chaque fois que des pluies torrentielles tombent sur Alger, cette autoroute et d’autres axes routiers se retrouvent inondés. Des faits qui illustrent le manque d’entretien des routes de la capitale et le sous-dimensionnement du réseau de collecte des eaux de pluie de la capitale.

Le virage de l’autoroute de Ben Aknoun, situé dans un creux qui facilite l’accumulation des eaux, est devenu le symbole de l’incompétence des autorités dans la gestion des infrastructures de base du pays. Il illustre aussi des négligences impardonnables de la part des autorités dans la prise en charge des problèmes des citoyens. Au lieu de régler définitivement le problème, elles se contentent à chaque fois d’opération de rafistolage et de bricolage. Un problème récurrent à Alger, qui n’a pas pris la leçon des inondations meurtrières de 2001.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

مساحة إعلانية