Crash d’Air Algérie : « On nous a servi des mensonges » (Halidou Ouédraogo) - Info Trafic Algérie - ITA

Informations

samedi 28 janvier 2017

Crash d’Air Algérie : « On nous a servi des mensonges » (Halidou Ouédraogo)



L’Association des victimes du crash du vol AH5017 d’Air Algérie en juillet 2014 se dit « indignée » par la révélation sur l’insuffisance de formation des pilotes qui ont officié sur l’avion ce fatidique jour.

« Nous sommes indignés, nous sommes toujours choqués, nous sommes blessés au niveau de l’association des victimes de ce crash, parce que non content d’avoir trucidé nos proches, on nous a servi des mensonges et des mensonges, l’on nous a surtout dissimulé la vérité dans ce drame ». C’est le sentiment qui anime Me Halidou Ouédraogo, président de l’Association des victimes du crash d’Air Algérie en juillet 2014, exprimé sur la RTB Télé ce 27 janvier 2017.

Le Figaro a en effet révélé que les experts français en charge de l’enquête sur le crash du vol AH5017 ont déclaré que les pilotes auraient accusé des lacunes dans leurs formations car n’ayant pas exercé pendant les huit mois précédant l’accident.

Me Halidou Ouédraogo dit ne pas être étonné. Il a rappelé que  l’Association avait attiré l’attention sur  des insuffisances qui sont de probables causes de l’effroyable accident. Il s’agit notamment de l’état de l’avion et du fait, selon Me Ouédraogo, que « le pilote et son commandant adjoint étaient des pilotes à la retraite et que l’adjointe, qui était une femme, s’occupait de garderies d’enfants». L’avocat ajoute que les responsables de la compagnie aérienne ont été mutés  dans la semaine suivant le drame, pour, selon ses supputations, qu’ils ne témoignent pas.

Pour rappel, le 24 juillet 2014, peu après le décollage de l’appareil, le vol Ouagadougou-Alger s’était écrasé dans le nord du Mali avec 110 passagers à son bord.

Burkina24

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

مساحة إعلانية