La roue, le boulon et l'industrie automobile - Info Trafic Algérie - ITA

Informations

dimanche 26 mars 2017

La roue, le boulon et l'industrie automobile



 

Cette affaire de l'usine Tahkout n'a pas fini de faire parler d'elle sur la toile.

Après avoir sorti une version qui ne tient pas la route, le président du groupe TMC, pointe du doigt les autres constructeurs jaloux de son développement.

Cette version est aussi tirée par les cheveux, vu qu'aujourd'hui l'importation est réduite à son seuil maximal (30.000 voitures pour 2017). De ce fait, les constructeurs sont dans l'obligation de faire du montage local ou c'est leur éjection du marché Algérien.

Bien que n'ayant pas encore commenté cette affaire, l'état semble perdu face à ce coup porté à l'implantation d'usine de montage.
Ce qui nous pousse à douter encore plus de ces usines, c'est l'absence totale de sous-traitants en ALGÉRIE. Pas une entreprise n'a vu le jour pour fabriquer des pièces pour Renault ALGÉRIE ou TMC.
L'absence de formation continue Nous pousse à nos poser des questions quant au transfert de technologies, pour faire réellement du montage local.

Ce qui interpelle aussi, c'est le consommateur qui se demande pourquoi le véhicule fabriqué localement coûte aussi cher que celui importé ? Alors que Mr Tahkout avait déclaré, que le prix serait inférieur de 30% en moyenne par rapport aux véhicules d'importation.

Il est sûr que le futur risque de Nous dévoiler encore de mauvaises surprises, sur ces usines qui poussent comme des champignons.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

مساحة إعلانية