Des stations de vélo-partage à partir de 2018 à Alger - Info Trafic Algérie - ITA

Informations

samedi 31 mars 2018

Des stations de vélo-partage à partir de 2018 à Alger

La notion du vélo-partage qui s’est généralisée ces dernières années dans le monde, notamment, dans les villes des pays développées, va bientôt faire son entrée en Algérie.

En effet, c’est l’entreprise algérienne BGE-Tec nouvelle marque Algérienne (Freebike), qui envisage dans le cadre d’Alger Smart City de créer des stations de vélo-partage dans différents endroits de la capitale.

Selon BGE-Tec, le choix de la capitale pour lancer ce projet, parce que, Alger est en pleine transformation pour devenir «Alger, ville du monde», et le vélopartage permettra un développement urbain durable, le désengorgement de la ville (éviter la voiture sur des courts parcours), contribuer à la réduction de l’émission des gaz à effet de serre, et promouvoir l’activité physique.

La même source a fait savoir que le potentiel de la ville d’Alger en matière de cette solution est de 15 000 vélos pour une agglomération de 7.8 millions d’habitants et une clientèle touristique annuelle d’environ 3 millions en constante croissance, et vise à déployer d’ici 2020 quelques 5000 vélos.

1000 vélos en 2018 comme première étape

Comme première phase, BGE-Tec vise déjà, le déploiement pour 2018 quelques 1000 vélos. «Lancer par une première phase d’implantation prudente tout en créant un réseau attrayant (80 stations) pour débuter la facilitation des déplacements des visiteurs et des algérois, et ce, en priorité, à Front de mer, Grande mosquée, Alger Centre, stations de métros et terminus d’autobus, Instituts supérieurs d’enseignements et lien Casbah jusqu’à Staoueli», a précisé l’entreprise, en ajoutant pour la même étape «l’application de tous les apprentissages opérationnels et commerciaux pour déployer en 2019 un parc de 3000 vélos et totalisant environ 5000 vélos d’ici 2020».

Fabrication et assemblage des vélos-partages en Algérie

Ce projet ne se limite pas seulement au déploiement des vélos et l’aménagement des stations de vélopartage au niveau de la capitale. Puisque, BGE-Tech envisage de lancer une usine de fabrication et d’assemblage de ces vélos en Algérie. BGE Tec aura la responsabilité première de l’assemblage des sous-ensembles et du contrôle de la qualité», selon les détails fournis par l’entreprise, qui précise que BGE Tec a aussi la capacité industrielle de la fabrication de jantes et de la peinture, et dans une autre étape, elle visera à trouver des fournisseurs locaux pour les stations, notamment, les pavés techniques des stations».

Dans ce sens, les deux entreprises partenaires, ont l’ambition de faire d’Alger une ville référence, et d’étendre ce projet à d’autres villes algériennes dans un contexte de modernisation de l’Algérie en entier.
Des Smartcard pour les utilisateurs réguliers

Pour ce qui est du paiement de l’utilisation de cette solution par les citoyens. BGE-Tech prévoit une Smartcard pour les utilisateurs réguliers (annuels) du vélopartage à Alger, et ce, en créant un compte sur le site web ou sur l’application. Pour les utilisateurs occasionnels, ils pourront louer un vélo à partir du terminal de la station avec leur carte bleue ou en achetant une carte promotionnelle en magasin. Selon la même source, cette Smartcard favorisera la création de plusieurs promotions pour remercier la clientèle et créer des réduction pour les jeunes et les anciens combattants…etc.

Source : Algérie Eco

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

مساحة إعلانية