Vingt aéroports algériens équipés pour fonctionner dans de mauvaises conditions de visibilité - Info Trafic Algérie - ITA

Informations

jeudi 8 mars 2018

Vingt aéroports algériens équipés pour fonctionner dans de mauvaises conditions de visibilité

La filiale norvégienne d’Indra, société espagnole de consulting et de technologie, a livré à l’Établissement national de la navigation aérienne (ENNA) des systèmes visant la gestion des atterrissages des avions dans 20 aéroports, indique ce jeudi 8 mars, la revue spécialisée Actualidad aerospacial.

La compagnie a également remis à l’ENNA des systèmes de navigation.

Ces livraisons ont été effectuées dans le cadre du contrat signé entre Indra et l’ENNA en février dernier, pour un montant de 42 millions d’euros, dont l’objectif est ambitieux : renouveler le système de gestion du trafic aérien en Algérie en un an et demi. Une réhabilitation qui comprend notamment la rénovation technologique des centres de contrôle, précise la source ibérique.

Ainsi, le centre de contrôle régional d’Alger sera modernisé et un nouvel établissement de ce type devra voir le jour à Tamanrasset. Les systèmes des centres de contrôle d’Annaba, Constantine, Oran et Hassi Messaoud seront aussi rénovés.

De la technologie de pointe

Les équipements liés à la gestion des atterrissages, qui s’installent en tête des pistes, guident les avions au moment où ils se posent sur le sol, permettent également d’opérer malgré de mauvaises conditions de visibilité, ce qui arrive souvent dans le Sud algérien régulièrement frappé par des tempêtes de sable. Les aéroports n’auront donc plus à limiter leur nombre de vols voire à fermer leurs pistes dans le cas où ces intempéries se déclencheraient, ce qui jusqu’alors affectait leurs finances et provoquait des retards pour les voyageurs.

Par ailleurs et toujours selon le site, la compagnie espagnole a aussi fourni à l’ENNA des systèmes de positionnement qui permettront aux avions d’effectuer des manœuvres beaucoup plus précises, ce qui permettra d’économiser du carburant et de réduire les émissions de CO2.

En plus de fournir des outils dernière génération aux contrôleurs aériens, le groupe espagnol, qui a formé plus de 50 experts de l’ENNA, chargés de l’installation et de la maintenance des systèmes, va s’atteler à renforcer la vigilance de l’ensemble de l’espace aérien algérien, en installant notamment onze stations radars.

Enfin, la revue précise qu’au-delà de la rénovation du système de gestion du trafic aérien, la compagnie espagnole œuvre à la réhabilitation des systèmes de péage autoroutier, participe aux travaux de l’autoroute Est-Ouest, des tunnels de la wilaya de Bouira et de la ligne du tramway à Sétif.
Source : visa-algerie.com

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

مساحة إعلانية